Remise en état d'un CV
Retour au menu : Les condensateurs - Index général

Voir aussi : - Le condensateur - Le condensateur variable -


Il arrive que l'on récupère un appareil ancien dans un grenier. Avant de le mettre sous tension, un coup d'oeil sur le CV laisse supposer que celui-ci n'a pas servi depuis longtemps : poussière, toiles d'araignée... quand ce n'est pas pire.
A : roues dentées collées ensemble par une vieille graisse
B : lame mobile tordue
C : poussière entre les lames
D : roulement à bille encrassé

Nettoyage

Dépoussiérage : enlever les corps étrangers à la radio. Plusieurs outils :
- pinceau à poils raides et longs pour passer entre les lames
- aspirateur avec embout "suceur" pour être plus précis. Serrer les vis des trimmers. Si le CV est monté dans un appareil, attention à ne pas aspirer la membrane du haut-parleur !
-air comprimé

Dégraissage : enlever la vieille graisse et les dépôts gras éventuels
Démonter d'abord les accessoires non métalliques (silent-block...) du CV risquant d'être abîmés par les produits de dégraissage
- eau chaude et produit à vaisselle (après avoir démonté le CV de l'appareil). On peut essayer le lave-vaisselle à condition de sortir le CV et de le sécher dès que le cycle est terminé.
- solvant gras (white spirit, essence de térébenthine...). Faire tremper quelques heures en manoeuvrant le rotor de temps à autre. Sécher le CV à l'air comprimé ou avec un rinçage à l'aide d'alcool.
- nettoyage du contact électrique du rotor (repère F) à la bombe KF ou équivalent

Dégrippage

Indépendamment des frottements éventuels de lames, la rotation du rotor doit se faire sans point dur, sans irrégularité et en douceur. Dans le cas contraire on peut avoir affaire à un roulement à billes encrassé ou corrodé.
- fixer un bouton sur l'axe
- introduire une goutte de dégrippant ou d'huile fine dans chaque pivot
- manoeuvrer l'axe de nombreuses fois jusqu'à obtenir une nette amélioration
- dégraisser soigneusement les pivots avec un solvant sec (essence F)
- huiler à nouveau les paliers
Si la rotation du rotor n'est toujours pas satisfaisante, recommencer l'opération précédente. Un CV dont l'axe ne tourne pas parfaitement ne peut être utilisé dans un VFO.

Isolement

La première vérification est un examen visuel :
- lames tordues que l'on redressera avec précaution en utilisant un grattoir ou un couteau très effilé
- poussières, salissures et traces d'oxydation dans l'espace entre lames
- différence d'épaisseur des espaces pairs et impairs (repère E)

Contrôle de l'espacement entre lames
Utiliser un jeu de cales d'épaisseur pour réglages mécaniques (allumage, jeux de soupape...).
- choisir la cale la plus mince (5/100) et la passer délicatement dans chaque espace entre lames
- augmenter progressivement l'épaisseur de la cale jusqu'à sentir un léger serrage
- le serrage doit être le même pour tous les espaces entre lames.
- si le serrage est différent pour les espaces impairs et les espaces pairs, le rotor est décalé axialement (repère E).


Réglage du jeu axial
Le réglage n'est pas possible sur n'importe quel CV et d'ailleurs le décalage axial a plus de chance de se produire sur un CV permettant ce réglage. En général ce dernier est possible à l'aide d'une vis freinée par un écrou située en bout d'axe (repère G).

Contrôle de l'isolement
Le contrôle de l'écartement des lames décrit précédemment est une première étape qui permet d'éliminer des éventuelles poussières métalliques ou un court-circuit entre lames.
Pour parfaire le contrôle :
- vérification à l'ohmètre
- vérification en haute tension, en plaçant en série :
+ une forte résistance (22 mégohms ou plus) de puissance au moins égale à 2 watts
+ la cage du CV à mesurer
+ une source de haute tension (500 à 1000 volts).
On mesure la tension aux bornes du CV fermé à l'aide d'un voltmètre. La tension mesurée est la valeur minimum de la tension d'isolement du CV. Faire tourner l'axe du CV avec les précautions d'usage. Si un amorçage se produit, noter sa position.

Mesure de la capacité

Il est intéressant de connaître la capacité nominale et la capacité résiduelle d'un CV. On a plusieurs solutions pour cela :
- à l'impédancemètre d'antenne qui permet de mesurer la réactance du CV à une fréquence donnée et qui donne souvent directement la capacité après avoir effectué le calcul lui-même (sinon il faut la calculer en connaissant la fréquence : voir La réactance capacitive et selfique).
- au capacimètre, à condition que celui-ci descende à quelques picofarad avec une assez bonne précision
- au grid-dip en mesurant la fréquence de résonance d'un circuit oscillant formé d'une self d'inductance connue et le CV à mesurer. (voir Mesure d'une capacité à l'aide d'un grid-dip).

-->