Les courants de gaine
Retour au menu : Les baluns - Index général

Voir aussi : Les antennes pour bandes décamétriques - Les lignes - Les baluns sur tores en ferrite - Mesure d'un courant HFdans un conducteur - Problèmes de non-symétrisation d'un dipôle

On peut symboliser le fonctionnement d'un dipôle alimenté par une ligne bifilaire de 72 ohms par le schéma ci-contre (1). Le circuit de sortie de l'émetteur (ou de la boîte d'accord) est un enroulement dont la prise milieu est reliée à la terre, au point M. Les deux brins de l'antenne sont symétriques et, à la résonance, présentent une impédance que l'on supposera résistive et égale à 72 ohms. Chaque brin de l'antenne forme avec la terre un condensateur qui laisse passer les courants HF.
Dans une ligne bifilaire, lorsque les courants dans chaque conducteur sont de même intensité et en opposition de phase, leurs effets s'annulent et la ligne ne rayonne pas.


Pour mieux comprendre le fonctionnement du système d'antenne, il ne faut pas hésiter à simplifier (en veillant à ne pas fausser le raisonnement, bien sûr).
A un instant t , tensions et courants sont figés, on peut raisonner comme si le système d'antenne fonctionnait en courant continu :
- on peut remplacer l'enroulement de sortie de l'émetteur par deux éléments de piles en série et fournissant des tensions identiques U
G et UD (figure (2)). Leur point commun est relié à la terre au point M
- A la résonance, la résistance entre B et B' est de 72 ohms, les deux brins de l'antenne fonctionnent de façons identiques et sont couplés capacitivement à la terre. On peut les considérer comme deux résistances identiques en série R
G et RD (36 ohms chacune en l'occurrence) et reliées à la terre en un point T.


Pour faciliter encore la lecture du circuit on peut le représenter sous la forme de la figure (3). On reconnaît alors un pont, semblable au pont de Wheastone, où l'ampèremètre G indique le déséquilibre entre les branches. Dans notre cas, G mesure le courant dans le sol entre T et M. Tant que R
G=RD ce courant est nul.


Si les deux brins de l'antenne ne sont pas identiques (longueur, déploiement, hauteur…), si le sol sous l'antenne n'est pas homogène ou si les deux brins ne subissent pas la même influence de la part de l'environnement (arbres, bâtiments, lignes électrique ou téléphonique…), le potentiel par rapport à la terre (point T) du point B ne sera pas égal à celui du point B'. Les résistances R
G et RD simulant les deux brins de l'antenne ne sont plus égales et des courants différents circulent dans les deux brins de l'antenne :
-
I+ic dans RG
-
I dans RD
Le pont est déséquilibré. Le potentiel au point T n'est plus égal à celui du point M et le courant
ic circule dans la terre entre ces deux points (figure (4) ).
Le courant
ic est le courant de mode commun que l'on cherche à éliminer en le bloquant sur la ligne au plus prés de B et B'.


-->