Mesure du ROS dans une ligne bifilaire
Retour au menu : La mesure du ROS - Manuel du Radioamateur - Index général

Voir aussi : - Le ROS, rapport d'ondes stationnaires - Le coupleur directionnel - Adaptation Ligne-Transceiver - La ligne bifilaire -

La mesure du ROS dans une ligne bifilaire n'est pas vital pour plusieurs raisons :
- l'adaptation d'impédance à la sortie de l'émetteur est réalisé par un circuit d'accord (voir : boîtes d'accord)
- les très faibles pertes dans la ligne bifilaire, surtout s'il s'agit d'une échelle à grenouille, autorisent un ROS élevé que l'on peut par conséquent se permettre d'ignorer.
- certaines antennes comme l'antenne Lévy utilisent une ligne bifilaire qui est, par définition, le siège d'ondes stationnaires avec un ROS qui peut être très élevé selon les fréquences.

Mise en évidence du ROS dans une ligne bifilaire

Plutôt qu'une mesure, c'est une estimation du ROS qui peut être effectuée avec le dispositif ci-contre.
Une boucle en forme de rectangle est couplée fortement à la ligne bifilaire dont on veut estimer le ROS.
Sa largeur est égale à celle de la ligne (le dessin n'est pas à l'échelle) et sa longueur est à peu près le triple de la largeur de la ligne. On insère deux ampoules identiques de faible puissance (genre lampe de poche) comme sur le dessin ci-contre et on relie le milieu d'un côté de la boucle à un des conducteurs de la ligne principale (point "a").
En l'absence de ROS, seule l'ampoule côté émetteur (dir) s'éclaire. Elle indique l'intensité de l'onde directe. L'ampoule côté antenne montre l'intensité de l'onde réfléchie. La différence d'éclairement est une indication du ROS.
Pour le premier essai, passer en émission à faible puissance puis augmenter celle-ci progressivement pour vérifier que le courant dans l'ampoule n'est pas trop fort. Si nécessaire, diminuer le couplage de la boucle de façon à obtenir un éclairement normal à pleine puissance d'émission. On peut aussi utiliser des ampoules de plus forte puissance.
La puissance prélevée par le dispositif peut être considéré comme négligeable. Elle s'apparente aux pertes provoquées par la proximité de la ligne avec une gouttière ou toute autre masse conductrice.


-->