Utilisation du ROS-mètre
Retour au menu : La mesure du ROS - Manuel du Radioamateur - Index général

Voir aussi : - Le ROS, rapport d'ondes stationnaires -  Le coupleur directionnel - Intérêt de la mesure du ROS -

Généralités

Le ROS-mètre est un appareil qui permet la mesure du Rapport d'Ondes Stationnaires présentes dans une ligne de transmission (généralement une ligne coaxiale). Il s'est répandu dans les stations d'amateur vers les années 1970, quand sont apparus les émetteurs utilisant des transistors de puissance et sortant sur une impédance de 50 ou 75 ohms.

Schéma de principe

Un ROS-mètre est composé de deux coupleurs directionnels séparés et branchés en série sur la ligne ou d'un coupleur double utilisant deux lignes de mesure placés sur le même tronçon de ligne principale.
L'un des coupleurs mesure l'amplitude de l'onde directe et l'autre l'amplitude de l'onde réfléchie. C'est le même galvanomètre qui sert à la mesure, un inverseur permet de le commuter soit sur le coupleur "direct", soit sur le coupleur "ref". Le cadran du galvanomètre est étalonné pour indiquer le ROS directement, sans être obligé d'effectuer de calcul. En fait la valeur exacte de l'amplitude de chacune des ondes directe ou réfléchie est sans importance car c'est le rapport entre ces deux valeurs qui est intéressant.
Le potentiomètre P est choisi en fonction de la tension produite par la mesure de l'onde directe et par la sensibilité du galvanomètre.
L'impédance caractéristique de la ligne principale (en orangé sur le schéma) est la même que celle de la ligne sur laquelle sera effectuée la mesure.


Utilisation du ROS-mètre

Le ROS-mètre se branche communément à la sortie de l'émetteur, entre celui-ci et la boîte de couplage ou entre l'émetteur et l'antenne. Il doit être à portée de main pour faciliter sa manipulation et la lecture du ROS.
Pendant la transmission il sert aussi de moyen de contrôle. Avec un peu d'habitude, il peut permettre de surveiller les pointes de modulation en BLU ou le niveau de la puissance de sortie en FM ou en CW. D'un coup d'oeil on peut s'assurer que tout est normal en émission.
En surveillant la "puissance" réfléchie on peut détecter un problème intermittent dans le fonctionnement de la ligne : raccords défectueux, défaut d'isolement... et dans celui de l'antenne.



Processus de mesure du ROS

La mesure du ROS s'effectue en émission, à faible puissance. L'émetteur est supposé réglé sur une charge non rayonnante. En pratique on se sert souvent du ROS-mètre pour vérifier le bon réglage de l'amplificateur de puissance.
1) Choisir une fréquence libre et réduire la puissance au minimum nécessaire. Commuter l'émetteur en "FM" ou "CW" ou utiliser la fonction "UNE"
2) placer le commutateur du ROS-mètre sur "DIRECT" (ou "FORWARD") et tourner le bouton du potentiomètre à fond vers la gauche.
3) passer en émission
4) régler le potentiomètre de tarage du ROS-mètre de façon à ce que l'aiguille du galvanomètre soit calée en fin d'échelle, sur l'indication "SET". Si la déviation maximale ne peut être obtenue, le courant dans le câble est trop faible. Essayer d'augmenter la puissance d'émission. Ce réglage doit être effectué le plus rapidement possible.
5) Basculer le commutateur du ROS-mètre sur "REFLECHI" (ou "REVERSE")
6) Lire directement la valeur du ROS
Note : si l'amplitude de l'onde réfléchie est supérieure à celle de l'onde directe, vérifier le branchement de l'appareil et contrôler son fonctionnement.

Description

Le ROS-mètre est un petit appareil dont la longueur est ici déterminée par la longueur du coupleur directionnel et la hauteur de la face avant par celle du cadran du galvanomètre. Il n'a pas besoin de source d'alimentation puisqu'il utilise l'énergie qui circule dans la ligne principale.
ROS-mètre à lignes utilisable jusqu'en VHF :
C : commutateur direct/réfléchi
G : galvanomètre
P : potentiomètre de tarage
E : prise coaxiale d'entrée : côté émetteur
L'échelle du dessus donne directement le ROS (SWR), l'échelle (%) REF POWER indique le pourcentage de puissance réfléchie.

Il existe des ROS-mètres dont le galvanomètre possède deux aiguilles (en fait deux galvanomètres se partageant le même boîtier). L'une des aiguilles indique la puissance directe, l'autre la puissance réfléchie. Le ROS peut se lire directement, au croisement des deux aiguilles. Ce genre d'appareil permet de surveiller en même temps onde directe et onde réfléchie.


-->