Ligne bifilaire et câble coaxial
Retour au menu : Les lignes - Manuel du Radioamateur - Index général

Voir aussi : La ligne bifilaire - le câble coaxial - les boîtes d'accord de F6BPO -

Le tableau ci-dessous donne quelques éléments comparatifs entre les lignes bifilaires (twin-lead, échelle à grenouille...) et câbles coaxiaux. La grande diversité, à la fois pour les coaxiaux et pour les lignes, est telle que la comparaison est difficile. Une mauvaise ligne subit plus de pertes qu'un bon câble coaxial.

   Câbles coaxiaux  Lignes bifilaires
 Impédance Zc  50 à 95 ohms  200 à 800 ohms
 Coefficient de vélocité  0,66 à 0,90  0,80 à 0,97
 Pertes  moyennes  faibles
 Influence extérieure  faible à nulle moyenne
 Coût  moyen à élevé  faible
 Gamme de fréquence  < 5 GHz  < 200 MHz
   asymétrique  symétrique


Utilisation de la ligne bifilaire

- puissance transmise élevée et très faibles pertes dans le cas de l'échelle de grenouille
- possibilité de réalisation personnelle peu onéreuse.
- l'échelle de grenouille est encombrante et pose des problèmes dans le cas de pluie verglaçante.
- le twin-lead est moins encombrant mais est sensible au vent.
- alimentation d'antennes dont l'impédance au point d'alimentation est élevée : Zeppelin, Lévy et centerfed, extended double-Zepp, G5RV, dipôle colinéaire,
- les très faibles pertes (fréquences <100MHz) permettent l'utilisation de la ligne en régime d'ondes stationnaires, donc avec un ROS élevé.
- il est souvent nécessaire d'intercaler une boîte de couplage au bas de la ligne
- réalisation d'une antenne trombone simple avec du twin lead : dipôle replié
- certains appareils émetteurs-récepteurs ont une entrée 300 ohms ou plus, il est préférable d'y raccorder une ligne d'impédance correspondante.
- La ligne bifilaire est symétrique et se raccorde de façon optimum aux antennes symétriques (dipôle...)
- On utilise parfois des lignes bifilaires de longueurs adaptées pour alimenter les différentes antennes THF composant un groupement.
La ligne bifilaire torsadée est un cas particulier aux applications très différentes.

Utilisation du câble coaxial

- lorsque le trajet de la ligne d'alimentation de l'antenne est compliqué et traverse des dalles, longe d'autres canalisations, câbles, pylône, mât ou masses métalliques.
- fréquences supérieures à 100 MHz : antennes VHF à SHF
- alimentation d'antennes dont l'impédance au point d'alimentation est proche de 50 ou 75 ohms : doublet demi-onde, multi-doublet, doublet raccourci, dipôle symétrisé, dipôle en V inversé, fusil à 3 coups, pylône rayonnant, antennes verticales en phase, ground-plane, HB9CV, loop onde entière, yagi, cubical-quad, delta-loop.
- les différentes sortes de câble coaxial exigent des connecteurs adaptés (BNC ou PL259, fiche N).
- la ligne coaxiale est asymétrique et se raccorde naturellement aux antennes verticales.

 

-->