Le solaire photovoltaïque domestique raccordé au réseau
Retour à la page photovoltaïque

L'exploitation de la production d'électricité à l'aide de l'énergie solaire peut se faire de multiple manières :
- intantanée, comme pour une calculette alimentée par une cellule photovoltaïque. Pas de stockage, par de raccordement au réseau.
- en site isolé : un chalet de montagne, un bateau de plaisance... L'énergie est captée pendant la journée, stockée dans des accumulateurs et utilisée à tout instant.
- raccordée au réseau : c'est le cas qui nous intéresse ici.

Principe d'une installation raccordée au réseau

La figure ci-contre réprésente un toit photovoltaïque relié au réseau.
Les capteurs fournissent du courant continu d'une tension comprise entre 125 et 400 volts sous une intensité qui dépend de l'intensité du rayonnement solaire.
Ce courant continu est transformé par un onduleur en courant alternatif régulé à 230 volts et 50 Hz.
Le courant alternatif fourni par l'onduleur est renvoyé sur le réseau au travers d'un compteur (V) qui mesure l'électricité revendue au distributeur.
Indépendement du circuit de production, le producteur (qui est aussi un consommateur) achète au distributeur de l'électricité mesurée par le compteur (A).


Intérêt financier du petit producteur
Par l'arrêté du 13 mars 2002, le distributeur est obligé de racheter l'électricité produite par les producteurs d'électricité photovoltaïque. Le producteur a le choix entre revendre le surplus d'électricité qu'il n'a pas consommé personnellement ou la totalité de sa production. Dans les deux cas le tarif de revente (révisable) est d'environ 0,15 € pour un prix d'achat de 0,1€ environ (en 2012, voir l'ADEME pour être informé des dernières dispositions réglementaires). Les frais de raccordement au réseau sont un peu plus élevés si la totalité de la production est revendue

Réduire les gaspillages

Avant d'aborder un projet de solaire thermique (capteurs solaires reliés à un chauffe-eau ou à un plancher chauffant) on s'efforce de limiter les déperditions thermiques de l'habitation par une architecture tenant compte du soleil, du vent et en optimisant l'isolation thermique (tuyauteries, murs, ponts thermiques, ouvertures...). Pour le photovoltaïque dans une habitation, on commencera par essayer de réduire les gaspillages en utilisant des appareils plus économes (chauffe-eau, réfrigérateur, congélateur, lave-linge, lave-vaisselle, ampoules basse-consommation...) ou en remplaçant les moyens de chauffage électrique par d'autres plus écologiques.