Le vol
Retour au menu : Menu ballon F-C - Compte-rendu

Le pire n'est jamais sûr, dit-on. Le temps annoncé (pluie dés le matin se renforçant l'après-midi) s'est avéré bien meilleur que prévu. La couverture nuageuse s'est même déchirée au moment du lâcher et a permis de suivre l'ascension pendant assez longtemps. Les images envoyées par la caméra embarquée le montrent très bien.

Le lâcher

Le ballon est d'abord éloigné d'une quinzaine de mètres du paravent. Un opérateur soutient la nacelle tandis qu'un autre retient l'enveloppe. Le vent au sol est inférieur à 5m/s. Comme le vent, chacun retient son souffle.
Soudain, le chef d'orchestre (F6DVC), donne l'ordre du "lâchez-tout", le ballon s'envole très simplement, inconscient de l'émotion qui envahit la plupart des spectateurs. Applaudissements et coup de chapeau à tous ceux qui ont oeuvré depuis un an pour que ce moment sublime puisse avoir lieu.
Chacun se précipite dans la salle de contrôle pour apercevoir les premières images reçues.


Le fort balancement du départ va s'amortir rapidement. Les images reçues seront, dans leur ensemble, assez stables.

Les images reçues

Deux stations de réception ATV assurent l'enregistrement des images. Trois autres OM sont également venus de loin avec leur équipement pour suivre ces images. Sans parler des autres stations qui attendaient le tir depuis des mois et qui sont en portables ou en fixe à des dizaines, voire à des centaines de km de Devecey.
 Heure H+1 sec !  On devine la rotondité de la Terre  Le ballon vue de dessous (remarquer la triple suspente)

L'éclatement du ballon

L'instant est exceptionnel, les photos extraordinaires. Les voici sur une page séparée. L'éclatement du ballon (130ko)


La trajectoire

Le suivi de la trajectoire (100ko) s'est effectué par radiogoniométrie mais surtout avec la transmission des données du GPS par APRS.