Signaux sinusoïdaux
Retour au menu : La théorie - Index général


Les signaux sinusoïdaux font partie de la famille des courants périodiques.

Fonction sinusoïdale

La figure ci-contre représente un vecteur tournant à vitesse angulaire constante autour de son origine O dans le sens inverse des aiguilles d'une montre. La projection de sa longueur sur l'axe vertical en fonction du temps (ou de l'angle j, ce qui revient au même) est représenté sur le graphe de droite.

Cette fonction peut s'écrire :

où :
A : amplitude maximale
f : fréquence du signal
t : le temps
j : angle de phase en radian.
2
pf est la pulsation du signal en radian/seconde

A l'instant t la phase est l'angle
j que fait le vecteur avec l'angle O°

Déphasage

Deux signaux (sinusoïdaux ou non) de même fréquence peuvent varier en même temps ou avec un décalage dans le temps appelé déphasage. Ce dernier s'exprime généralement en degrés ou radian (1 rad = 57,295 deg ou 1degré=0,1745 rad).
Le déphasage peut être avant ou arrière. Les déphasages particuliers sont :
- 0 degrés : les signaux sont dits "en phase"
- 90 degrés : les signaux sont en "quadrature"
- 180 degrés : les signaux sont en "opposition de phase" ou "contrephase"


Signaux en phase

Signaux en quadrature

Signaux en opposition de phase

Addition de signaux sinusoïdaux

L'addition de deux fonctions sinusoïdales est une fonction sinusoïdale dont l'amplitude maximum A dépend du déphasage entre les deux fonctions.
- signaux en phase : A = A1 + A2
- signaux en opposition de phase : A = A1-A2

Sur la figure ci-jointe f = f1+f2