Réalisation d'une antenne filaire
Retour au menu : L'antenne -
Manuel du Radioamateur - Index général

Voir aussi : Les antennes bandes décamétriques -

Isolateurs

Même si la drisse qui permet l'accrochage de l'antenne est en matière synthétique isolante (polypropylène, nylon...) il est fortement souhaitable de relier le fil conducteur à la corde qui l'arrimera à son support (arbre, mât, bâtiment...) par l'intermédiaire d'un isolateur.
La photo ci-contre présente plusieurs types d'isolateurs :
A : plaquette de PVC percée de deux trous (voir : Utilisation du PVC)
B : isolateur "tibia" en verre, forte traction, fort isolement
C : isolateur "tibia" en plastique
D : isolateur "oeuf" petite taille
E : isolateur en faïence
F : isolateur "poulie" de canalisation ou de clôture électrique
G : isolateur en faïence robuste
H : isolateur "oeuf" modèle de grande taille

Noter qu'en cas d'éclatement des isolateurs D à E, la boucle de la drisse et celle du fil d'antenne restent accrochés l'un à l'autre.


Réalisation d'un isolateur d'antenne

L'utilisation d'un morceau de tube de PVC aplati (voir : Utilisation du PVC) permet de réaliser facilement et économiquement un isolateur d'antenne efficace. Il suffit de découper à la scie une plaquette de longueur minimum 8cm et de largeur 2cm environ et d'y percer deux trous d'un diamètre au moins égal à deux fois celui de la drisse.
Penser à casser l'arête du trou pour le rendre moins coupant.
Le stratifié verre époxy ou verre polyester peut être également utilisé, il est nettement plus robuste que le PVC et c'est un excellent isolant. Ses deux principaux inconvénients sont la difficulté d'usinage et le fait que le verre est très abrasif et use les drisses au niveau du trou.


Utilisation d'une poulie pour la tension du fil

Lorsque le vent souffle très fort, ou bien qu'un brouillard givrant alourdit fortement le fil d'antenne, le fil d'antenne bien tendu est soumis à une traction qui peut être extrêmement forte pouvant provoquer sa rupture ou encore faire plier le potelet auquel elle est arrimée.
On peut opposer à ce risque deux solutions :
- le ressort : il maintient le fil tendu mais donne du mou lorsque le fil est trop tendu. Inconvénients : il n'est pas facile de trouver le ressort qui convient et la tension sur le fil augmente quand même au fur et à mesure que le givre l'alourdit.
- le contrepoids : on fait passer une des deux drisses sur une poulie et on accroche un contre-poids à son extrémité Ainsi la force de traction est constante et facile à régler en agissant sur la masse du contrepoids. Inconvénient : le fil d'antenne descend de plus en plus quand sa masse dépasse celle du contre-poids.

Au niveau de l'isolateur

La photo ci-contre montre la façon d'utiliser un isolateur "oeuf". Ne pas hésiter à faire une multitude de noeuds du côté de la drisse après avoir fait deux boucles autour de l'isolateur pour limiter les risques d'usure.
Le fil rayonnant est simplement replié et son extrémité est vaguement torsadé en retour. On peut se demander quel sera le comportement du courant dans le fil si les deux fils torsadés ne sont pas soudés. En fait, s'il y avait une modification du fonctionnement théorique de l'antenne, ce qui n'est pas si évident, elle n'aurait aucune importance car on devra sans doute procéder à un ajustement de la longueur du brin rayonnant. Dans le cas d'un doublet demi-onde, on taillera les deux fils en laissant une bonne marge en repliant le surplus comme sur la photo. Un premier essai à l'aide de l'analyseur d'antenne, le pont-de-bruit ou le ROS-mètre permettra de savoir si l'antenne est trop longue ou trop courte. Il suffira de la redescendre pour la rallonger ou la raccourcir jusqu'à obtenir le résultat prévu. Ensuite on pourra éventuellement recouper le surplus de fil et le souder à l'étain en plusieurs endroits par acquit de conscience.