la maison rurale marocaine traditionnelle
Retour : Sommaire - Index -

Page précédente : dans les familles berbères du Maroc

Ce qui suit n'est pas la réalité, c'est simplement ce que j'ai vu et appris.

L'habitat rustique marocain a une petit air moyennageux. On a l'impression qu'il était déjà ainsi à l'époque romaine. Cela veut simplement dire que les gens d'ici avait mis au point un ensemble de techniques d'une efficacité remarquable, sans doute les seules qui puissent permettre de construire facilement des maisons parfaitement adaptées à la région et avec des moyens extrêmement limités.
On sait la quantité énorme d'énergie (fossile ou non) utilisée pour construire une maison en Europe : fabrication du ciment, du verre et des métaux, cuisson des tuiles et des céramiques, sciage des bois de charpente, transport et manutention des matériaux parfois à des centaines de kilomètres.
Ici, rien de tout cela :
- aplanissement du terrain à la main
- la terre des murs est prise sur place
- le bois à peine équarri vient du bosquet tout proche
- les huisseries et les ferrures sont fabriquées par les artisans du village
- le maçon et ses aides gâchent le mortier de pisé sur place et montent les murs avec un outillage élémentaire.
Et quand la maison est abandonnée elle retourne toute seule à la nature, les murs redeviennent de la terre et le bois disparaît. Pas de problème de recyclage des déblais ni de ruine encombrante. Ci-contre une grande maison familiale à plusieurs étages. Dans une dizaine d'années elle se sera effondrée


La maison de Mohamed sort de terre. Elle s'intègre parfaitement au terrain ici très en pente. Pour le terrassement il a suffi de tailler deux marches d'escalier dans la pente, une pour le rez-de chaussée et une pour l'étage. C'est le maçon qui a fait les plans, dans sa tête, en tenant compte des souhaits de Mohamed. L'étage inférieur sera pour les animaux : des chèvres, des moutons et le mulet. Le niveau supérieur sera occupé par le logement de la famille. Une maison comme celle-ci peut abriter une dizaine de personnes appartenant à trois générations.
Il y aura :
- une grande pièce qui servira de salle à manger le jour et de chambre le soir
- une chambre
- une petite cuisine sombre et enfumée.
- un réduit pour le stockage et le rangement

Les murs de la maison ont une épaisseur d'environ quarante centimètres. Ils sont réalisés en coulant entre deux banches (panneaux de planches) un mortier contitué de boue mélangée avec de la paille. Il faut attendre que le mélange ait séché un peu pour décoffrer et réutiliser les banches pour poursuivre la construction. C'est pourquoi le travail avance lentement et le maçon mène plusieurs chantiers en parallèle.
Le matériel nécessaire est élémentaire et de fabrication locale. L'eau est transportée à dos de mulet en attendant qu'un tuyau de polyéthylène aille chercher l'eau directement à la source située quelques dizaines de mètres plus haut dans un ravin.
Les planchers et le toit sont réalisés à l'aide de solides rondins disposés en solives horizontales puis recouverts de baguettes serrées et arrangées en chevrons sur lesquelles seront tassées de la terre et de l'argile.
Si les pièces sont sombres, en tous cas elles sont fraiches en été.

Page suivante : Le forgeron d'Anergui