de Beni-Mellal à Ouaouizerht
Retour : Sommaire - Index

Page précédente : de Casablanca à Beni-Mellal

La route de Beni-Mellal à Ouaouizerht est un bon exemple des routes de l'Atlas : étroite, sinueuse et sans parapet. Cela n'empêche pas les autochnones de couper les virages et de dépasser sans visibilité. Heureusement, le revêtement est bon. Il faudra s'attendre également à rencontrer une vache égarée ou un troupeau de chèvres ou de moutons. A plusieurs endroits de la montée il est possible de s'arrêter pour admirer le paysage, la zone verdoyante irriguée par l'eau captée par l'Atlas.

Passé le col on aperçoit Ouaouizerht et le lac de Bin-el-Ouidane qui s'étire sur une vingtaine de kilomètres.
Ce lac de barrage régule le cours de l'oued el Abid, a permis l'irrigation de la plaine de Tadla, produit de l'électricité et a favorisé l'investissement touristique sur ses rives.

Ouaouizerht (ou Ouaouizaght), c'est la ville, pour les gens de la montagne. On y trouve presque tout ce dont on a besoin (essence, pellicules, piles...), surtout un jour de marché. Il paraît qu'il y a 15000 habitants, c'est possible si on compte toute la population des villages et hameaux.
Aujourd'hui, la place du souk est quasiment vide, de même que le parking des taxis, mais on peut quand même acheter quelques légumes et quelques fruits chez un commerçant solitaire.

 
 La place du souk à Ouaouizerth, un jour ordinaire.    chez Kajji, une gargotte sympathique et populaire


Avant de prendre la route pour Tilougguite on peut manger un tajine et une salade chez Kajji LHOUCINE pour 15 dirhams par personne. Ici la théière est à 3 dirhams. Ce n'est pas le luxe mais il faut savoir si on veut connaître le Maroc.

Page suivante : de Ouaouizerth à Tamga