L'Islande en 2014
Retour à la page d'accueil du site

  Ces pages ne sont qu'un témoignage de plus sur l'Islande ; sur Internet on en trouvera mille autres, plus complètes, plus belles ou plus agréables à lire, mais peut-être pas plus récentes. Les photos, impressions et infos publiées ici ont été rassemblées entre le 31/07/2014 et le 11/08/2014 et ne concernent qu'une toute petite partie de l'île.
L'Islande n'est peut-être pas le plus beau pays du monde mais c'est sans doute le plus étonnant, même (et surtout) pour tous ceux qui arpentent en voyageurs la surface du globe. Encore faut-il aller vers à sa rencontre, c'est à dire sortir des sentiers battus, au sens propre, avec un véhicule adapté.

Sommaire

     
 Lieux visités    Sites naturels particuliers    Conduire sur les routes et les pistes islandaises    Sur les pistes


Renseignements pratiques

- la devise est la couronne islandaise qui valait 154 ISK pour un euro en août 2014 - Convertisseur    
- les Islandais parlent aussi l'anglais, du moins ceux qui ont un contact plus ou moins fréquent avec les touristes. Mais beaucoup ont un accent très particulier qui ne facilite pas la compréhension (un peu comme avec les Ecossais)
- la prononciation des noms de lieux est très différente de la façon dont ils s'écrivent mais tout à fait prononçable, contrairement à ce qu'essayent de nous faire croire les journalistes qui, en 2010 se sont largement ridiculisés en montrant leur incapacité à citer le nom du fameux volcan ("Eyjafjallajökull" qui est en fait le glacier, "Eyjafjöll" étant le volcan) qui perturba bêtement le trafic aérien. Wikipédia - Forvo -
- comme les stations d'essence, les supermarchés sont très dispersés sur le territoire national, ce qui signifie qu'on peut fort bien rouler pendant deux ou trois heures sur route (et bien plus sur les pistes) sans en rencontrer un seul.
- L'état islandais, qui considère le tourisme comme une source importante de devises a le bon sens de ne pas considérer le touriste comme un pigeon à plumer. Les sites sont non seulement gratuits mais en plus aménagés progressivement pour faciliter les déplacements à pied en assurant un minimum de sécurité. Les panneaux explicatifs sur la géologie, la faune et la flore... sont remarquablement bien faits et très nombreux. On sent qu'ils ont été conçus et installés pour rendre service au visiteur et non pour faire beau. Non seulement le touriste n'est pas considéré comme une vache à lait mais en plus on le prend pour quelqu'un d'intelligent.



Carte

La carte ci-dessous montre les différents trajets et principaux points que nous avons visités





Calendrier

Le parcours précis et les lieux d'hébergement sont visibles sur la carte. La météo approximative est données entre []

- Jeudi 31/07 : arrivée à Keflavik - Petit aéroport à échelle humaine d'utilisation évidente quand on a déjà pris l'avion. Distributeur automatique de billets (de banque), toilettes avec eau tiède uniquement, agence de location de voitures facile à trouver - virée dans la presqu'île de Reykjanes (noter que le "j" se prononce "i", ce qui facilite un peu les choses) [couvert, éclaircies, ensoleillé, vent]
- Vendredi 01/08 : Cercle d'Or : Thingvellir, Geysir et Gullfoss. [couvert, éclaircies, vent modéré]
- Samedi 02/08 : Landmannalaugar [Pluie pendant la nuit, couvert pendant la journée, averses sur le retour, vent modéré]
- Dimanche 03/08 : Piste 26 jusqu'à Myvatn, Aldeyjarfoss [couvert, éclaircies, vent]
- Lundi 04/08 : Godafoss, Akureyri, Husavik, Dettifoss, Krafla, Namafjall [couvert, éclaircies, vent sur la cote]
- Mardi 05/08 : en direction du Snaefell par la F905, F923, F910 et remontée vers Egilsstadhir [couvert, stratus bas, vent]
- Mercredi 06/08 : Oiseaux à Bakkagerdhi, direction Hoffell [couvert, éclaircies, vent]
- Jeudi 07/08 : glacier Hoffellsjökull, glaçons flottants à Jökulsarlon, Svínafellsjökull, Skaftafell et Svartifoss [couvert, fortes pluies le matin, couvert l'après-midi, vent]
- Vendredi 08/08 : F208 et F235 vers le lac Langisjor, Vik [couvert]
- Samedi 09/08 : Skogar, Skogafoss, Seljalandsfoss, Thorsmörk F261 [couvert, éclaircies, vent]
- Dimanche 10/08 : Reykjavik, musée national, lac Tjörnin, jardin botanique [nuageux, éclaircies]
- Lundi 11/08 : Reykjavik, Perlan, route 420 en allant vers l'éroport [nuageux, éclaircies]

Photos

Le pays est très photogénique pour plusieurs raisons :
- dépaysement total pour un Européen
- peu de constructions
- géologie et végétation étonnantes
La rareté du soleil n'est pas un handicap car un ciel voilé atténue les ombres et adoucit les contrastes. Les journées sont longues pendant l'été et on peut photographier dans de bonnes conditions de 8h à 20h début août.
Il est souhaitable de surveiller la balance des blancs. En automatique les laves et sables noirs paraissent grisâtres, le jaune fluo des mousses est affadi. Le mieux est de travailler en manuel.
Même chose pour le réglage de luminosité qu'il faut surveiller.
En cas de vent et de pluie, l'objectif ramasse souvent des gouttes d'eau. Garder en main un tissu en coton pour l'essuyer, une tache floue sur la photo est très difficile à corriger.

Météo

(voir section "calendrier")
Pour se faire une idée du temps rencontré en Islande pendant la première quinzaine d'août, il suffit de se représenter le temps du mois d'avril dans la moitié nord de la France. L'influence de l'océan est grande, les températures sont modérées, les changements de temps assez rapides, l'humidité ambiante plutôt élevée (du moins sur les côtes) et les vents souvent forts, ce qui donne l'impression qu'il fait plus froid que ce que le thermomètre indique.
Le site des services météorologiques islandais est très intéressant (en anglais). On y trouvera les prévisions météo et le bulletin de santé des volcans de l'île.


Hébergement

Nouvelles-Frontière nous avait programmé le parcours et réservé les chambres. La formule s'est avérée satisfaisante car elle nous a permis d'arriver plus tard le soir (21h, 22h...) et de disposer d'une marge de manoeuvre supplémentaire. Les établissements qui nous ont accueillis disposaient de 5 à 25 chambres qui étaient généralement toutes occupées. Mais ils étaient habitués à travailler avec des tours operators, peut-être qu'il est possible de trouver une chambre d'hôte libre sans réserver comme on peut le faire en France, en Allemagne ou en Ecosse, même en plein juillet ?
Le prix de l'hébergement est nettement plus élevé qu'en France, de l'ordre de 1,5 fois plus cher à qualité égale, en tenant compte du fait que le petit-déjeuner est très complet et à volonté. En général les WC et douche sont partagés, ce qui ne pose pas trop de problèmes. Pas de mauvaise surprise (ni de très bonnes, d'ailleurs) au niveau de l'accueil et de la qualité des chambres.
Quelques particularités :
- on enlève ses chaussures dans l'entrée, même ses chaussures de ville (les maisons sont chauffées)
- il n'y a pas de volets aux fenêtres et les nuits sont claires en été mais on s'y fait très vite.
Les Islandais donnent l'impression d'être des gens sereins et réservés

Nourriture

Le rapport qualité/prix des repas au restaurant est beaucoup plus faible qu'en France. Il est même très dissuasif. Pourtant il est possible de trouver des solutions à bon marché comme ce buffet 80% végétarien de l'Hôtel Cabin à Reykjavik où on peut manger le soir pour une douzaine d'euros.
Le prix des denrées alimentaires dans les grandes surfaces est plus élevé qu'en France, de l'ordre de 1,3 à 1,5 fois plus cher mais ce n'est pas une raison pour faire une cure d'amaigrissement. Payer 50 ou 100 euros de nourriture sur une semaine ne va pas ruiner le voyageur qui a déjà investi plusieurs milliers d'euros pour le voyage, le 4x4 et l'hébergement.

Déplacements

Nous n'avons pas testé les transports en commun mais il semble que ce soit une solution intéressante quand on a du temps et peu d'argent. Pour la route et la piste nous avons utilisé un petit 4x4 Susuki et dans la ville de Rekjavik ou celle de Akureyri nous avons préféré la marche à pied.
Voir page : Conduire sur les routes et les pistes islandaises  
Faut-il vraiment louer un 4x4 plutôt qu'une voiture de tourisme ?
1) Oui si on souhaite :
- sortir des sentiers battus en disposant d'une grande autonomie (mais il existe quand même des services de bus tout terrain qui desservent certains coins paumés)
- aller à la rencontre de la nature non domestiquée et envahie par les touristes
- vivre une petite aventure inoubliable en empruntant des pistes serpentant dans un décor sauvage
2) Non si on a :
- un budget trop serré
- pas le temps de se faire secouer dans des ornières au milieu de paysages grandioses
- un a priori contre les 4x4 même petits

Visites

Séjour court donc peu de temps pour s'attarder dans des musées ou sites non naturels. En voici quand même un résumé
Les curiosités naturelles qui nous ont le plus séduits ne sont pas celles qui sont les plus connues mais celles que nous avons pu admirer sans la foule. Affaire de goûts personnels.
Les sites naturels sont gratuits (pour l'instant), sommairement sécurisés et propres, par conséquent ils incitent au respect. Les parkings alentours sont gratuits.
Même si l'Islande attire pour ses beautés naturelles, il est quelques lieux qu'on peut visiter en passant. Comme nous n'avions guère de temps nous avons privilégié ceux qui se trouvaient sur notre chemin.

Liens

Voyage en Islande en 1802 (google-book complet)
Site d'Emma, le tour de l'Islande en 2011 avec plein de détails pratiques et d'humour
Site de France Demarbaix, photographe. Tout simplement excellent.