Quatrième jour : de Jaffray à Revelstoke
Retour à l'introduction du journal


Trouver un gîte entre Fernie et Wardner n'a pas été trop difficile. Une pancarte B&B au bord du highway nous a dirigé sur une petite route vers le Tie Lake, entouré d'une forêt de pin dissimulant des résidences de vacances. Plusieurs de celles-ci abritaient des bed-and-breakfast et celui de Chris était libre. Nous y avons passé une excellente nuit dans un site très calme. Le lac, un parmi des milliers, ne figure pas sur notre carte malgré ses quelques km². Il faut dire qu'il est bien modeste à côté de son voisin le Lake Koocanusa avec ses 140 km de long et s'étalant loin vers le sud, dans le Montana.


La vallée de la Kootenay

La route entre Jaffray et Revelstoke suit d'abord la rivière Kootenay, qui a donné son nom au Kootenay National Park. La photo ci-contre pourrait laisser croire que le fond de vallée est cultivé. En fait les zones marécageuses où poussent des grandes herbes sont nombreuses, les bras morts des rivières forment autant de petits étangs et de lacs.
 


Le transport ferroviaire

Sur les grands axes routiers et dans les plaines, les gros camions sont nombreux : le ravitaillement des populations dispersées dépend d'eux. Par contre, dans les régions d'exploitations forestières ou minières, le chemin de fer, quand il existe, est le moyen le plus employé pour transporter les troncs et copeaux de bois, le charbon ou le minerai. Les trains sont très longs : celui qui passe ci-dessous est composé de plus de 130 wagons et de deux locomotives, une à chaque extrémité. Ils roulent lentement et on a tout loisir de les observer aux rares passages à niveau.
 


La vallée de la Columbia River

Comme la voie ferrée, la route suit la rivière Columbia qui naît dans le Columbia Lake, monte vers le nord pour traverser le Kinbasket Lake et redescendre ensuite vers le sud pour rentrer dans l'état américain du Washington et se jeter dans le Pacifique près de Portland (Oregon) à plus de 2000 km de là.
   
 Columbia Lake, aux eaux couleur turquoise   Une activité agricole assez réduite dans la région


Le Rogers pass et le parc des glaciers

Au col Rogers, la route est à 1382 m d'altitude. Depuis Golden, la circulation est devenue assez importante, c'est la route qui mène de Calgary à Vancouver en passant par Banff et Kamloops. Le paysage est magnifique, c'est le petit parc national des glaciers, et ils sont nombreux à tapisser le haut des montagnes.
 

Le parc national du mont Revelstoke

Peu avant d'arriver à Revelstoke, il y a quelques "passerelles" que nous n'avons pas eu le temps de parcourir. Une passerelle est un chemin aménagé dans la nature et accessible à tous, c'est l'équivalent d'un sentier de découverte avec panneaux explicatifs aux endroits remarquables. Le temps avait changé très brutalement (on aperçoit les premiers cirrus sur les photos précédentes) et la journée s'avançait.
Nous avions choisi de monter au sommet du mont Revelstoke, dans le tout petit parc national qui porte son nom. Après avoir acquitté un droit de 5 dollars par personne à l'entrée du parc, nous avons emprunté en voiture une route étroite (goudronnée) qui mène au sommet du mont au bout d'une vingtaine de kilomètres. Le paysage est très beau, plusieurs points de vue sont aménagés le long de la route et la végétation est très particulière, à cause des précipitations assez importantes. D'ailleurs, nous avons reçu là notre première averse. Au sommet (1938m), il restait encore 50 cm de neige dans laquelle nous avons dû marcher sur 3 km après avoir garé la voiture. De là-haut, la vue est très belle dans toutes les directions.

En été, il parait que la lande qui couvre le sommet est couverte de fleurs. Peut-être à partir de fin juillet, à moins que la saison ait été en retard en 2002 ? A plus basse altitude, les fleurs sont nombreuses et elles forment parfois des tapis multicolores comme on en voit rarement.

Cinquième jour : de Revelstoke à Valemount