Deuxième jour : de Calgary à Granum
Retour à l'introduction du journal


Sortir de Calgary un jour de Stampede (fête annuelle réputée dans tout le Canada) est incongru et inopportun car toute la province se masse dans les rues sur le circuit du défilé et les routes sont bloquées. Heureusement il se trouve quelques rues qui se croisent à l'aide de ponts et nous avons pu ainsi prendre le highway en direction d'Edmonton, vers le nord.
La circulation est assez fluide, en général. Le highway est formé de deux fois deux voies séparées par un large terre-plein central. Il nous a fallu quelques dizaines de kilomètres pour nous familiariser avec la signalisation, très discrète. L'orientation se fait à la fois par les noms des villes et par le numéro des routes. Une carte est indispensable. Les centres importants sont tellement espacés que le Royal Tyrrel Museum est signalé dans un rayon de plus de 100 km.

De Calgary à Drumheller en passant par Beiseker

Le highway 72 traverse la plaine de l'Alberta (qui n'est pas si plate que cela, comme on peut le constater sur la photo). Une chose est sûre : c'est que les routes sont droites. Le seul danger vient des intersections d'où peut surgir un camion de 30 m de long ou un tracteur agricole. Les cultures alternent avec les pâturages. Le sol semble quand même assez riche même si la végétation a l'air de végéter, on dirait que le sol manque d'eau. Les arbres et les forêts sont rares. On aperçoit de loin en loin des pompes solitaires dont certaines sont en fonctionnement ; les champs pétroliers ne sont pas loin.

Petite halte à Beiseker, à peine un village avec une rue commerçante de 100 mètres de large et 300m de long. On y trouve un petit resto chinois qui vous sert un petit déjeuner canadien pour 6 ou 7 dollars (4 ou 5 euros). Au bout de la rue : la gare. En fait il s'agit de la mairie du village et de son petit musée (entrée gratuite). Une jeune stagiaire nous fait visiter et nous explique très gentiment qu'une dizaine d'années auparavant la municipalité a décidé de transformer la gare désaffectée en mairie. Mais, comme la gare tournait le dos au soleil et se trouvait un peu loin de la rue principale, on l'a placée sur un gros camion à l'aide d'une grue et on l'a déposée cent mètres plus loin, face au sud. Le petit musée est très intéressant malgré son côté brocante, on y voit des objets de la vie de tous les jours, d'il y a 50 ou 100 ans. Ce genre de musée local est assez répandu et l'on n'est jamais déçu de s'y être arrêté.

Le Royal Tyrrell Museum

Douze kilomètres au nord de Drumheller se trouve LE musée des dinosaures. Très moderne et très populaire, il est consacré à la vulgarisation de la paléontologie au travers des vestiges découverts dans la région. On y voit bien sûr des squelettes et des os mais aussi quelques reconstitutions qui ne manquent pas d'intérêt. Le prix d'entrée est de l'ordre de 8 euros, ce qui est assez cher pour ce qu'il y a à voir. Les passionnés resteront sans doute sur leur faim et les autres se demanderont pourquoi ils ont fait 150 km. Mais sa visite nous aura servi de prétexte pour visiter une région agricole infiniment plus agréable à parcourir que la Beauce.
Après cela, cap vers le sud-ouest, direction Lethbridge.

La journée se termine à Granum où, après quelques errements dans le village, nous finissons par trouver le Dimm's Ranch.

Troisième jour : de Granum à Jaffray